Home / Accueil

Chronologie de la guerre de 1812 - De janvier 1813 à mars 1813

Chronologie PDF


De janvier 1813 à mars 1813

1813

Arrivée de renforts britanniques à Québec : le 101e régiment et la Royal Marine Artillery.

 

Levée de la milice d'infanterie légère de la frontière dans le Bas-Canada.

Hiver 1812-1813

La contrebande américaine sert à approvisionner des troupes britanniques en nourriture.

Les voies d'eau gelées et les particularités géographiques favorisent le commerce illégal entre les États‑Unis et l'Amérique du Nord britannique, car les troupes sont trop peu nombreuses pour patrouiller sur la longue frontière qui sépare les deux pays. Les produits de contrebande en provenance des États‑Unis sont généralement des denrées alimentaires pour nourrir les troupes britanniques, notamment la viande, car les approvisionnements de la colonie ne permettent pas de satisfaire la demande des militaires, et le prix élevé que le gouvernement est prêt à payer pour obtenir ces produits en fait une belle occasion pour les entrepreneurs. Les denrées entrent donc au Canada, notamment par les Mille‑Îles, Prescott et Cornwall dans le Haut-Canada, et le long du lac Champlain dans le Bas-Canada. Cette activité illégale florissante illustre bien l'état d'esprit qui anime les individus des deux côtés de la frontière pour qui l'intérêt personnel passe devant l'intérêt national.

Janvier 1813

Le navire de transport Diligence, chargé d'armes destinées à la milice du Nouveau-Brunswick, s'échoue près de Machias, dans le district du Maine. L'équipage est capturé et les marchandises saisies.

 

Les autorités britanniques interdisent au major-général George Stracey Smyth de retenir les services d'autres corsaires, ce qui oblige les marchands du Nouveau-Brunswick intéressés par ces activités à obtenir des lettres de marque à Halifax, ou encore à investir dans des entreprises corsaires basées en Nouvelle-Écosse.

 

Le lieutenant-colonel Ralph Bruyeres des Royal Engineers termine son étude des rives canadiennes du fleuve Saint-Laurent et recommande la fortification de lieux clés depuis Coteau-du-Lac dans le Bas-Canada jusqu'à Kingston dans le Haut-Canada.

De janvier à octobre 1813

Plusieurs compagnies de miliciens volontaires sont formées sur l'Île-du-Prince-Édouard, et les districts de la milice sont réorganisés au sein de la colonie.

9 janvier 1813

La Grande-Bretagne déclare officiellement la guerre aux États-Unis.

 

Le HMS Acasta et le HMS Poictiers capturent la goélette corsaire américaine Highflyer, qui est mise en service au sein des forces britanniques.

11 janvier 1813

Une compagnie de conducteurs provinciaux de la Royal Artillery est levée dans le Bas-Canada.

17 janvier 1813

Le HMS Narcissus s'empare de l'USS Viper dans le golfe du Mexique.

21 janvier 1813

Les Canadian Light Dragoons sont formés dans le Bas-Canada.

22 janvier 1813

Bataille de Frenchtown, dans le territoire du Michigan.

Le 18 janvier, des soldats réguliers américains et des miliciens du Kentucky dirigés par le brigadier‑général James Winchester expulsent les troupes britanniques occupant Frenchtown. Quatre jours plus tard, de l'autre côté de la rivière Détroit au fort Amherstburg, le colonel Henry Procter lance une contre-attaque à la tête d'une force composée de soldats réguliers britanniques, de miliciens, de membres de la marine provinciale et de plus de 600 guerriers amérindiens dirigés par le chef wyandot Tête Ronde (Stiahta). Les hommes de Procter prennent les Américains par surprise, mais ceux‑ci infligent de lourdes pertes aux Britanniques avant de se rendre. Craignant une contre-attaque, Procter se replie rapidement sur Amherstburg, laissant derrière lui les prisonniers américains blessés, qui sont par la suite exécutés par les guerriers. Cet événement est à l'origine du cri de guerre américain « Souvenons-nous de la Raisin! ».  En raison de cette défaite, le supérieur de Winchester, le major général William Henry Harrison, doit annuler son offensive de l'hiver 1813 pour construire le fort Meigs en Ohio.

6 février 1813

En représailles au harcèlement de leurs navires marchands par les corsaires américains, les Britanniques instaurent le blocus des baies du Delaware et de Chesapeake.

7 février 1813

Un raid est lancé contre Elizabethtown (Brockville), dans le Haut-Canada. La compagnie de fusiliers américains du capitaine Benjamin Forsyth et la milice de l'État de New York livrent une bataille fructueuse contre la ville située sur le fleuve Saint-Laurent.

15 février 1813

Six compagnies (573 hommes de tous rangs) du 104e régiment (anciennement les New Brunswick Fencibles) commencent leur légendaire marche hivernale depuis Fredericton au Nouveau-Brunswick jusqu'aux Canadas.

Au début de 1813, le gouverneur général sir George Prévost ordonne que des renforts lui soient envoyés à partir du commandement de la Nouvelle-Écosse, qui comprend alors le Nouveau-Brunswick. Prévost croit que la plupart des combats auront lieu dans les Canadas, et que la Royal Navy est en mesure d'assurer une protection adéquate des provinces maritimes. Les 573 hommes du 104e régiment quittent Fredericton à la mi-février. Munis de raquettes, ils marchent dans un froid glacial jusqu'à Québec, dans le Bas-Canada, les derniers d'entre eux arrivant le 15 mars. Après un bref repos, ils continuent jusqu'à Kingston, dans le Haut-Canada, et plus tard jusqu'à la péninsule du Niagara, où ils prendront part à de nombreux affrontements. Leur marche met en lumière l'importance stratégique du fleuve Saint-Jean en hiver, lorsque les glaces empêchent toute navigation dans le golfe du Saint-Laurent.

22 février 1813

Un raid est lancé contre Ogdensburg, dans l'État de New York.

Les affrontements le long de la frontière du Saint-Laurent sont caractérisés principalement par des opérations de pillage lancées des deux côtés du fleuve. En partie en représailles à un raid des États-Unis sur Elizabethtown (Brockville) dans le Haut-Canada en février 1813, et aussi pour distraire les Américains pendant que le gouverneur général sir George Prévost quitte Prescott, le lieutenant-colonel George Macdonell quitte ce poste à la tête d'une troupe et simule la tenue d'exercices militaires sur le fleuve gelé avant de lancer une attaque sur Ogdensburg, la seule ville américaine le long du Saint‑Laurent qui héberge une garnison. Les Britanniques chassent les Américains pendant l'attaque, puis pillent les entrepôts militaires et privés de la ville. Ogdensburg est laissée sans garnison jusqu'à la fin de la guerre, et les convois de ravitaillement britanniques peuvent donc circuler plus librement sur le fleuve.

24 février 1813

L'USS Hornet s'empare du HMS Peacock au large de la côte de la Guyane.

26 février 1813 

Le 6e bataillon de la milice d'élite du Bas-Canada est levé.

Mars 1813             

Le blocus britannique est élargi à l'ensemble du littoral est des États-Unis.

 

La Compagnie provinciale d'artillerie est levée dans le Haut-Canada. Elle est dirigée par le capitaine Alexander Cameron de la milice de Lincoln.

3 mars 1813

La troupe des Niagara Provincial Light Dragoons, également appelées « la troupe de Merritt », est formée. Cette petite unité dirigée par le lieutenant puis capitaine William Hamilton Merritt, participera aux campagnes dans la péninsule du Niagara jusqu'à la fin de la guerre, et affrontera souvent d'anciens voisins dirigés par le lieutenant-colonel Joseph Willcocks, commandant des traîtres Volontaires canadiens.

 

Une autre compagnie de conducteurs provinciaux de la Royal Artillery est levée dans le Haut-Canada pour compenser le nombre insuffisant de soldats britanniques du Corps of Royal Artillery Drivers postés en Amérique du Nord britannique. Les hommes qui font partie de cette milice reçoivent le même salaire, la même nourriture et les mêmes uniformes que leurs homologues britanniques.

 

Dans le cadre de la réorganisation de la milice du Haut-Canada, le Corps d'artificiers provinciaux est créé.

10 mars 1813

Les premiers esclaves afro-américains en fuite dans la baie de Chesapeake cherchent refuge à bord du HMS Victorious.

15 mars 1813

La sixième compagnie du 104e régiment, qui a cheminé par voie terrestre depuis le Nouveau-Brunswick, arrive à Québec dans le Bas-Canada.

 

Le commandant en chef Oliver Hazard Perry reçoit l'ordre du commodore Isaac Chauncey de prendre le commandement d'un escadron américain sur le lac Érié. Perry entre dans ses nouvelles fonctions à Érié en Pennsylvanie le 27 mars.

17 et 18 mars 1813

Un duel d'artillerie a lieu entre Black Rock dans l'État de New York et le fort Érié dans le Haut-Canada.

18 mars 1813

Le Bataillon de la milice volontaire incorporée est levé dans le Haut-Canada.

Les soldats de la milice sédentaire et des compagnies de flanc enrôlés dans les comtés du Haut-Canada étaient en service pendant de courtes périodes, ce qui réduisait l'efficacité de ces unités. Treize compagnies de la milice incorporée, en service permanent, sont donc formées à Prescott, à Kingston, à York et à Niagara. Entraîné et équipé à York, le régiment est par la suite envoyé dans la péninsule du Niagara en juillet 1814, où il arrive juste avant la bataille de Lundy's Lane. Lors de cet affrontement, le bataillon encaisse l'attaque des Américains sur le flanc gauche des Britanniques : un milicien sur trois est tué. Les survivants se rassemblent alors autour du major James Kerby, un marchand de la région. Le régiment demeure dans la péninsule du Niagara jusqu'à la fin de 1814. Il est dissout le 25 mars 1815.

19 mars 1813

Le commodore sir James Lucas Yeo devient commandant en chef des forces navales britanniques dans les eaux canadiennes.

25 mars 1813

Les Dorchester Provincial Light Dragoons sont formés dans le Bas-Canada.

27 mars 1813

Les hommes du 104e régiment quittent Québec dans le Bas-Canada en direction de Kingston dans le Haut-Canada.

 

← Précédent    |    Suivant →

Chronologie de la guerre de 1812


Section 1 : De 1775 à novembre 1811
Section 2 : De janvier 1812 à juin 1812
Section 3 : De juillet 1812 à septembre 1812
Section 4 : D'octobre 1812 à décembre 1812
Section 5 : De janvier 1813 à mars 1813
Section 6 : D'avril 1813 à juin 1813
Section 7 : De juillet 1813 à septembre 1813
Section 8 : D'octobre 1813 à décembre 1813
Section 9 : De janvier 1814 à mars 1814
Section 10 : D'avril 1814 à juin 1814
Section 11 : De juillet 1814 à décembre 1814
Section 12 : De janvier 1815 à 1871

Site web officiel du Gouvernement du Canada du bicentenaire de la guerre de 1812

LIENS CONNEXES