Home / Accueil

Lieu historique national du Canada du Fort-Henry

Kingston, Ontario, Canada

Reconnu formellement en: 1923/05/25

Vue générale des fortifications du Fort-Henry montrant l’interrelation du glacis avec les éléments caractéristiques qui entourent le site (son profil et le besoin d’un mur de soutènement au nord et le long du rivage de la baie Deadman).; Parks Canada Agency/Agence Parcs Canada, n.d.
Vue générale
Vue générale de la place d'armes du Fort-Henry montrant les vestiges des éléments de fortification originaux, y compris la conception, la forme et les matériaux des éléments construits et paysagers, 1995.; Parks Canada Agency/Agence Parcs Canada, J. Butterill, 1995.
Vue générale
Vue générale de la fossé sec du Fort-Henry montrant ses proportions généreuses et ses matériaux de construction en pierre importants, 1994.; Parks Canada Agency/Agence Parcs Canada, J. Butterill, 1994.
Vue générale

Autre nom(s)

Lieu historique national du Canada du Fort-Henry
Fort Henry
Fort Henry

Liens et documents

Date(s) de construction

1832/01/01 à 1840/01/01

Inscrit au répertoire canadien: 2007/08/02

Énoncé d'importance

Description du lieu patrimonial

Le lieu historique national du Canada du Fort-Henry, forteresse militaire britannique datant du XIXe siècle, est situé sur Point Henry, entre l’entrée du port de Kingston et un deuxième port naturel à l’embouchure de la rivière Cataraqui. Il se dresse sur une falaise naturelle à la confluence de l’extrémité orientale du lac Ontario et du début du fleuve Saint-Laurent. La désignation cartographique concerne le fort, sa redoute, sa batterie avancée, l’ancienne zone morte au nord et à l’est, et les ressources culturelles associées qui ont été trouvées sur ce site.

Valeur patrimoniale

Fort Henry a été désigné lieu historique national du Canada :
- en raison des fortifications construites à Point Henry à partir de 1832 pour défendre le canal Rideau et l’arsenal,
- parce que ce lieu était une fortification essentielle dans une série d’ouvrages militaires construits pour défendre Kingston et son port.

La construction de Fort Henry par l’Armée britannique a commencé en 1832, et, en 1840, l’ajout des tours dans les fossés et des casemates de l’intendance lui a conféré la configuration actuelle. Le fort a abrité des unités de l’Armée britannique jusqu’en 1870, et ensuite les Forces canadiennes. Fort Henry n’a jamais été le théâtre d’opérations militaires, mais des combattants capturés au cours des rébellions de 1837-1838 et des deux Premières Guerres mondiales y ont été emprisonnés. Il a été restauré au XXe siècle et il est ouvert au public pour des visites interprétatives. D’abord classé lieu historique national du Canada en 1923, il a aussi été classé en 1989 comme faisant partie du lieu historique national du Canada des Fortifications-de-Kingston.

La valeur patrimoniale du lieu tient surtout aux vestiges de la masse, à la forme et à la structure du fort, y compris sa batterie avancée, sa redoute et son glacis, ainsi que ses proportions et sa destination.

Sources : Procès-verbal de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada de 1981; Énoncé d’intégrité commémorative, Fort-Henry, 1996; Énoncé d’intégrité commémorative, Fortifications-de-Kingston, 1999.

Éléments caractéristiques

Voici les principales caractéristiques qui contribuent à la valeur patrimoniale de ce site :

- sa situation surélevée au confluent des principaux chenaux maritimes du XIXe siècle (lac Ontario et fleuve Saint-Laurent, lac Ontario et canal Rideau);
- sa position stratégique entre deux ports importants pour assurer la sécurité de la région de Kingston (le port de Kingston et le port naturel à l’embouchure de la rivière Cataraqui);
- son tracé symétrique qui donne une impression d’enceinte;
- ses proportions généreuses et ses matériaux de construction en pierre importants;
- les vestiges des éléments de fortification originaux, y compris la conception, la forme et les matériaux des éléments construits et paysagers;
- les éléments qui subsistent de sa conception élaborée, y compris les tours dans les fossés et les magasins de l’intendance;
- le travail de maçonnerie et l’assemblage témoignant de la qualité de la fabrication;
- l’aménagement, les installations et les finitions d’intérieur originaux qui subsistent, y compris les ferrures des portes, le revêtement du sol;
- les détails de l’infrastructure qui subsistent (par ex., les citernes, les drains, les caniveaux en maçonnerie);
- l’intégrité des bâtiments connexes qui ne sont pas rattachés à ses murs (y compris deux remises à canons, du matériel de casernement, le poste de garde de l’hôpital) par leurs formes, matériaux subsistants et leur conception, emplacement et orientation fonctionnelle en relation les uns avec les autres et propres aux fortifications ;
- les traces archéologiques d’autres installations dans l’enceinte du fort (par exemple, la cour de l’artillerie et des ingénieurs, l’ancien hôpital, le dépôt et le quartier des officiers qui datent de 1812, l’encaissement du quai sur la rive méridionale de la tour du bras ouest) par leurs tracés au sol, les vestiges de leurs matériaux évoqués, et leur emplacement stratégique et fonctionnel par rapport aux bâtiments et aux fortifications du fort, en particulier la relation physique et associative du poste de garde avec les anciens bâtiments de l’hôpital;
- la relation, sur les plans stratégique, fonctionnel, du matériel et de la conception du fort avec les autres parties des fortifications de Kingston (par ex., Fort Frederick et les tours Martello);
- les échappées de vue qui renforcent l’idée que les champs de tir sont reliés – à l’est par la baie Deadman jusqu’à Cartwright Point, à l’ouest à la baie Navy, à Fort Frederick et au site de l’ancien arsenal maritime par l’embouchure de la rivière Cataraqui jusqu’au port de Kingston et Shoal Tower, au sud de la batterie avancée jusqu’au chenal du nord et à l’entrée du port, au nord de la redoute jusqu’à la ligne de partage des eaux et Barriefield;
- le terrain ouvert et déboisé autour du site;
- l’interrelation du glacis avec les éléments caractéristiques qui entourent le site (son profil et le besoin d’un mur de soutènement au nord et le long du rivage de la baie Deadman);
- l’intégrité des rives limitrophes de la baie Deadman et de la baie Navy;
- les voies et chemins d’accès historiques (la voie d’accès à la porte ouest, la voie vers la baissière) par leurs emplacements et extensions;
- la vue dégagée en regardant vers le sud de la route d’entrée à l’enceinte et aux fortifications;
- les objets connexes datant de 1832 à 1870 (y compris l’artillerie, les affûts de canon, la plate-forme de pièce, les munitions, l’équipement de l’artillerie, les artéfacts archéologiques, les articles et le mobilier personnel, les manuels militaires, les livres, les journaux de bord, les plans, les aquarelles et les croquis).

Reconnaissance

Juridiction

Fédéral

Autorité de reconnaissance

Gouvernement du Canada

Loi habilitante

Loi sur les lieux historiques nationaux

Type de reconnaissance

Lieu historique national du Canada

Date de reconnaissance

1923/05/25

Données sur l'histoire

Date(s) importantes

1832/01/01 à 1870/01/01

Thème - catégorie et type

Gouverner le Canada
L'histoire militaire et la défense

Catégorie de fonction / Type de fonction

Actuelle

Loisirs
Musée

Historique

Défense
Installation de défense militaire

Architecte / Concepteur

s/o

Constructeur

s/o

Informations supplémentaires

Emplacement de la documentation

Direction générale des lieux historiques nationaux, Centre de documentation, 5ième étage, salle 89, 25, rue Eddy, Gatineau, Québec

Réfère à une collection

Identificateur féd./prov./terr.

393

Statut

Édité

Inscriptions associées

General view

Old Fort Henry, galerie de tir de revers ouest

Élément défensif du Old Fort Henry, la galerie de tir de revers ouest consiste en une chambre voûtée enchâssée dans l’angle nord-ouest de la contrescarpe, vis-à-vis de la redoute.…

General view

Galerie de tir de revers est

La Galerie de tir de revers est est un ouvrage défensif du fort Henry. Il s’agit d’une chambre voûtée enchâssée dans l’angle nord-est de la contrescarpe, vis-à-vis de la redoute.…

General view

Redoute

Dressée sur les hauteurs de la pointe Henry avec vue sur l’extrémité est du lac Ontario, la Redoute est une structure militaire spécialisée à vocation défensive et le plus…

Exterior photo

Tour divisionnaire ouest

Sentinelle dressée au bord de l’eau la tour divisionnaire ouest est une structure défensive spécialisée qui fait partie intégrante du fort Henry. Elle consiste en une massive tour…

General view of Branch Tower East.

Tour divisionnaire est

Sentinelle dressée, sur les rives du lac Ontario, la tour divisionnaire est est une structure défensive spécialisée qui fait partie intégrante du Fort Henry. Elle consiste en une…

Side View

Courtine et demi-bastions

La courtine et les demi-bastions reconstruits constituent un ouvrage militaire défensif spécialisé qui fait partie intégrante du lieu historique national du Canada du Fort-Henry.…

General view

Magasin de l'intendance / chambre de tir à revers est

Le magasin de l’intendance / chambre de tir à revers est, aussi connu sous le nom de batterie avancée, est une structure militaire défensive spécialisée qui fait partie intégrante…

Exterior photo

Caponnière

La caponnière du lieu historique national du Canada du Fort-Henry, élément intégral du fort Henry surplombant le lac Ontario, est un ouvrage défensif au centre du fossé principal…

General view

Magasin de l'intendance / chambre de tir à revers ouest

Le magasin de l’intendance / chambre de tir à revers ouest, aussi connu sous le nom de batterie avancée, est une structure militaire défensive spécialisée qui fait partie…

RECHERCHE DANS LE RÉPERTOIRE

Recherche avancéeRecherche avancée
Trouver les lieux prochesTROUVER LES LIEUX PROCHES ImprimerIMPRIMER
Lieux proches