Home / Accueil

Phare de l'île du Pot-à-l'eau-de-vie

Saint-André, Québec, Canada

Reconnu formellement en: 1998/10/12

Vue de l'extérieur du phare de l'île du Pot-à-l'eau-de-vie, qui montre les lignes sobres de l’édifice et sa silhouette pittoresque, 1980.; Canadian Coast Guard/ Garde côtière canadienne, 1980.
Vue générale
Vue de l'extérieur du phare de l'île du Pot-à-l'eau-de-vie, qui montre le carré symétrique d'un étage où se dresse, au centre, une tour cylindrique revêtue de plaques d’acier, 1936.; Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, 1936.
Vue historique
Vue de l'intérieur du phare de l’île du Pot-à-l’eau-de-vie, qui montre le solide escalier de bois, en spirale, qui occupe le centre de la tour, 1987.; Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, 1987.
Vue intérieure

Autre nom(s)

s/o

Liens et documents

Date(s) de construction

1860/01/01

Inscrit au répertoire canadien: 2009/11/03

Énoncé d'importance

Description du lieu patrimonial

Situé sur un promontoire rocheux plat dans l’estuaire du Saint-Laurent, le phare de l’île du Pot-à-l’eau-de-vie est un bâtiment d’un étage, revêtu de planches à clins et est un élément marquant de l’île. La tour cylindrique, de 9,15 m (30 pieds) de hauteur et revêtue de plaques d’acier, se dresse au centre de l’habitation du gardien, un carré de 9,15 m (30 pieds) de côté. L’habitation du gardien est coiffée d’une toiture à quatre versants qui vient buter sur la tour. La désignation se limite au tracé au sol du bâtiment.

Valeur patrimoniale

Le phare de l’île du Pot-à-l’eau-de-vie est un édifice fédéral du patrimoine classé en raison de son importance historique, de l’intérêt qu’il présente sur le plan architectural et de la place privilégiée qu’il occupe dans son milieu.

Valeur historique
Le phare de l’île du Pot-à-l’eau-de-vie est un très bel exemple de l’aménagement d’aides à la navigation côtière permanentes le long de la côte du Bas-Saint-Laurent. Il reflète aussi les tentatives faites par le bureau du Québec à la Maison de la Trinité (créée en 1805 par le gouvernement canadien pour administrer le port de Québec) pour briser l’isolement des communautés riveraines en améliorant la navigation fluviale, contribuant ainsi à l’essor de l’économie locale et régionale.

Valeur architecturale
Le phare de l’île du Pot-à-l’eau-de-vie est un très bel exemple d’un phare pittoresque, de conception symétrique et bien proportionnée ainsi que de construction simple et détaillée. Le phare témoigne d’une très bonne conception fonctionnelle, qui combine harmonieusement la double fonction de phare et d’habitation. Ce phare est l’unique exemple de ce type hybride qui subsiste sur le Saint-Laurent.

Valeur environnementale
Le milieu dans lequel se trouve le phare de l’île du Pot-à-l’eau-de-vie a changé, mais sans en affecter le caractère. Accessible par un réseau de passerelles et d’escaliers, le pittoresque phare domine l’île et en affirme le cachet maritime. Bien que le phare ne serve plus comme aide à la navigation, il est bien connu des bateaux, des gens qui habitent la région et des touristes, du fait de sa position bien en vue et de son rapport avec le milieu marin.

Sources : Christiane Lefebre, Phare de l’île du Pot-à-l’eau-de-vie, Saint-André (Québec). Bureau d’examen des édifices fédéraux du patrimoine rapport de recherche 96-029; Phare de l’île du Pot-à-l’eau-de-vie, Kamouraska / Rivière-du-Loup, St-André (Québec), Énoncé de valeur patrimoniale 96-029.

Éléments caractéristiques

Les éléments qui définissent le caractère du phare de l’île du Pot-à-l’eau-de-vie devraient être respectés.

Son rôle qui évoque la construction d’aides à la navigation sur la côte de l’estuaire du Saint-Laurent, sa conception standard et la qualité des matériaux et de l’exécution, c’est-à-dire :
- la forme et le volume du bâtiment, soit un carré symétrique d'un étage où se dresse, au centre, une tour cylindrique revêtue de plaques d’acier;
- les lignes sobres de l’édifice et sa silhouette pittoresque;
- la tour revêtue de plaques d’acier peintes et le revêtement de planches à clins peintes de l’habitation;
- les bardeaux et les fenêtres à carreaux multiples;
- le solide escalier de bois, en spirale, qui occupe le centre de la tour, et l’aménagement d’origine.

La façon dont le phare rehausse le paysage marin pittoresque de l’île du Pot-à-l’eau-de-vie ainsi que le milieu maritime et le cadre dramatique des lieux.

Reconnaissance

Juridiction

Fédéral

Autorité de reconnaissance

Gouvernement du Canada

Loi habilitante

Politique du Conseil du Trésor sur les édifices du patrimoine

Type de reconnaissance

Édifice fédéral du patrimoine classé

Date de reconnaissance

1998/10/12

Données sur l'histoire

Date(s) importantes

s/o

Thème - catégorie et type

Catégorie de fonction / Type de fonction

Actuelle

Historique

Transport maritime
Phare ou aide à la navigation

Architecte / Concepteur

s/o

Constructeur

s/o

Informations supplémentaires

Emplacement de la documentation

Direction générale des lieux historiques nationaux, Centre de documentation, 5ième étage, salle 89, 25, rue Eddy, Gatineau, Québec

Réfère à une collection

Identificateur féd./prov./terr.

8486

Statut

Édité

Inscriptions associées

Vue aérienne

Phare de l'île du Pot à l'Eau-de-Vie

Construit en 1860-1861, le phare de l’île du Pot à l’Eau-de-Vie comprend une tour circulaire de trente pieds de hauteur qui surgit du centre de l’habitation du gardien, construite…

RECHERCHE DANS LE RÉPERTOIRE

Recherche avancéeRecherche avancée
Trouver les lieux prochesTROUVER LES LIEUX PROCHES ImprimerIMPRIMER
Lieux proches