Home / Accueil

Lieu historique national du Canada Fort-McPherson

Fort McPherson, Territoires du Nord-Ouest, Canada

Reconnu formellement en: 1969/05/08

Photographie historique montrant les postes de la Compagnie de la Baie d'Hudson au fort McPherson vers 1920, dont il ne reste aujourd'hui que les vestiges.; Library and Archives Canada | Bibliothèque et Archives Canada, MIKAN 3327875.
Photographie historique
Photographie historique du fort McPherson montrant des habitations et l'église anglicanne à la gauche de l'image, toujours en place, vers 1930.; Indian and Northern Affairs Canada, Library and Archives Canada | Affaires indiennes et du Nord Canada, Biliothèque et Archives Canada, PA-102490.
Photographie historique
Pas d'image

Autre nom(s)

Fort McPherson
Fort McPherson
Tetl'it Zheh
Lieu historique national du Canada Fort-McPherson
Tetl'it Zheh

Liens et documents

Date(s) de construction

Inscrit au répertoire canadien: 2004/12/08

Énoncé d'importance

Description du lieu patrimonial

Le lieu historique national du Canada Fort-McPherson se trouve dans un hameau à proximité de la route de Dempster, au centre de la région de la rivière Peel et du delta du Mackenzie dans les Territoires du Nord-Ouest. Ce lieu comprend notamment les vestiges d'un poste de traite de la Compagnie de la Baie d’Hudson tel qu'il existait au XIXe et au début du XXe siècles et d'un poste de la Police à cheval du Nord-Ouest ainsi que des bâtiments associés aux missions anglicanes et catholiques toujours existantes. La reconnaissance officielle s’applique à la communauté de Fort McPherson, cartographiée en 1898.

Valeur patrimoniale

Le fort McPherson a été désigné lieu historique national du Canada en 1969 pour les raisons suivantes :
- pendant plus de cinquante ans, ce lieu constitue le principal poste de traite dans la région du delta du Mackenzie. À compter de 1860, il devient également un important centre d’activités missionnaires;
- cette colline aux vues grandioses fait partie du territoire traditionnel des Teetl’it Gwich’in depuis maintes générations;
- la police à cheval du Nord-Ouest y construit son premier poste dans l’Arctique de l’Ouest.

D’après la tradition orale, les Gwich'in (« peuple en amont des eaux ») habitent le delta du Mackenzie depuis plus de 20 000 ans, et y vivent de la chasse, de la pêche et du piégeage. En 1840, la Compagnie de la Baie d’Hudson érige le fort McPherson, premier poste de traite au nord du cercle arctique, sur la colline Chii tsal dik, à six kilomètres en amont des terres ancestrales des Teetl'it Gwich'in, afin de faire le commerce de la viande et des fourrures avec les Gwich'in et les Inuits. Relocalisé à son emplacement actuel en 1848, le fort McPherson constitue, pendant plus de cinquante ans, le principal poste de traite dans le delta du Mackenzie. À partir de 1860, le village qui s’est établi autour du fort devient un centre d’activités pour missionnaires anglicans et catholiques. En 1903, la Police à cheval du Nord-Ouest y construit son premier poste dans l’Arctique occidental. Déjà dans les années 1930, la plupart des activités importantes qui se déroulaient autrefois au fort sont menées dans des villages plus récents, comme Aklavik. Aujourd’hui, Fort McPherson représente la plus grande communauté Gwich’in dans les Territoires du Nord-Ouest.

Sources : Commission des lieux et monuments historiques du Canada, Procès-verbal, juin 1975 et décembre 2005.

Éléments caractéristiques

Parmi les principaux éléments qui contribuent à la valeur patrimoniale du site, notons :
- son emplacement, sur les terres ancestrales des Teetl’it Gwich’in, dans le delta du Mackenzie, près de la rivière Peel;
- les limites du fort définies en 1898, dans la ville actuelle de Fort McPherson, un cadre semi urbain;
- les églises anglicanes et catholiques, construites en 1898, toujours existantes;
- l’implantation, la structure et le volume en «L» de l’église catholique, ainsi que le mobilier et les finitions intérieures qui rappellent sa fonction de mission ecclésiastique;
- l’implantation, la structure et le volume rectangulaire de l’église anglicane, ainsi que le mobilier et les finitions intérieures qui témoignent de son rôle de mission ecclésiastique;
- les vestiges du poste de traite de la Compagnie de la Baie d’Hudson;
- les vestiges du poste de la Police à cheval du Nord-Ouest traduisant son implantation, son tracé et son volume;
- l’intégrité des artéfacts identifiés et non identifiés qui subsistent toujours sur place, à leur emplacement d’origine et dans leur état original;
- les vues spectaculaires sur les terres des Teetl’it Gwich’in qui s’offrent à partir de la colline Chii tsal dik;
- les vues sur le delta du Mackenzie et la rivière Peel.

Reconnaissance

Juridiction

Fédéral

Autorité de reconnaissance

Gouvernement du Canada

Loi habilitante

Loi sur les lieux historiques nationaux

Type de reconnaissance

Lieu historique national du Canada

Date de reconnaissance

1969/05/08

Données sur l'histoire

Date(s) importantes

1903/01/01 à 1903/01/01
1848/01/01 à 1848/01/01
1860/01/01 à 1860/01/01

Thème - catégorie et type

Économies en développement
Commerce et affaires
Gouverner le Canada
La sécurité et la loi

Catégorie de fonction / Type de fonction

Actuelle

Historique

Communauté
Établissement
Commerce / Services commerciaux
Poste de traite
Religion, rituel et funéraille
Mission
Gouvernement
Poste de police

Architecte / Concepteur

s/o

Constructeur

s/o

Informations supplémentaires

Emplacement de la documentation

Direction générale de la conservation et de la commémoration du patrimoine, Centre de documentation, 3e étage, salle 366, 30 rue Victoria, Gatineau, Québec

Réfère à une collection

Identificateur féd./prov./terr.

324

Statut

Édité

Inscriptions associées

s/o

RECHERCHE DANS LE RÉPERTOIRE

Recherche avancéeRecherche avancée
Trouver les lieux prochesTROUVER LES LIEUX PROCHES ImprimerIMPRIMER
Lieux proches